47 fans | Vote

#407 : Preuve à Vegas - 1ère partie

 

Titre original : "What Happens in Vegas Dies in Boston


Jordan et Woody enquêtent de conserve sur la mort de Tommy O'Brien, un homme qui venait de gagner trois millions de dollars au Montecito. Tommy O'Brien avait ensuite rejoint Boston dans un jet affrêté pour lui par le Montecito. Or, lorsque l'avion s'est posé, Tommy n'était plus que cadavre. Que s'est-il passé durant le vol ? C'est la question que se pose Jordan, envoyée sur les lieux pour mener les premières investigations sur le défunt. A bord du jet, avaient également pris place Sam et Danny McCoy, du Montecito. Danny reconnaît que durant le vol, il a donné un coup à Tommy. L'aurait-il tué ?...

Popularité


4 - 1 vote

Vidéos

Trailer VF AB3

Trailer VF AB3

  

Plus de détails

Woody arrive dans un aéroport avec une voiture qui fait beaucoup de bruit 

Jordan : Encore heureux que le bruit ne te dérange pas !

Woody : je l’ai payer 12 000 $, autant se faire remarqué quand on arrive

Jordan : sérieusement tu devrai t’en acheté une neuve

Woody : c’est un véhicule de collection Jordan ! pas aussi joli que celui la (en montrant l’avion de « casino montecito » ) c’est sympa pour les balades

Jordan : attend d’en parler avec le mort

Woody : reconnaît tous de même qu’il est mort avec style, un week-end de folie a las végas à flamber, boire et danser

Jordan: tu c’est ce qu’on dit, si tu vas a las végas, tu reste à les végas

Woody : sa te pose un problème ?

Jordan : Ne te gène surtout pas, fonce dépenser tous ton fric si sa te chante mais je ne connais pas un seul casino qui mettrai à ta disposition un jet pour te laisser gagner , il on seulement envie que tu y crois

  A l’intérieur de l’avion 

Woody : Excusez-moi, excusé moi, qu’est ce qu’il font là c’est censé être une scène de crime

Qui êtes vous ?

Jeune femme : Je m’appelle Samantha marquez euh sam et lui c’est Danny McCoy, nous travaillons pour le casino montecito on vient de l’as végas

Woody :  vous n’avez rien a faire ici, ils n’ont rein a faire ici !

Sam : notre patron a tout arranger

Jordan : sympa le service d’étage

Ce type il a un nom

Danny : oui, Tommy o’brien

Sam : C’est une baleine, ou ce que vous vous appelez un gros joueur

Jordan : un peu voyant comme bijou je pense que c’est la raison pour laquelle votre patrons a tout arranger

Danny : oui 3 000 000 de dollar en liquide il faut que je vous dise ce qu’il c’est passé

Jordan : attendez chaque chose en son temps, des pression d’environ 3 mm au niveau la tempe

Woody : Laissez moi devinez il a glisser

Danny : euh  non,, c’est moi  je l’ai frappé (pause)

Je c’est de quoi sa a l’air mais ce mec était incontrôlable il s’acharnait sur sam sans m’écouter alors je l’ai frappé

Woody : vous avez un crochet du gauche plutôt convainquant

Jordan : et ce qui est sur c’est que quand on regarde l’attaché caisse, on se rend compte que quelqu’un a essayé de lui enlever ou de l’ouvrir

Sam : on essayer de mettre l’argent a l’abri

Woody : oui bien sur je vous croit, vous savez a quoi sa me fait pensé, a un mobile de             3 000 000 de dollar

Danny : écoutez, (Danny se met debout) je viens juste de vous dire…

Woody : et du calme, du calme, vous allez me frapper aussi

Danny : non je vous répète que c’est un accident

Jordan : oui et bien dans l’état du massachuteste on appelle pas sa un accident, on appelle sa un homicide

  Générique  Dans la salle interrogatoire du commissariat 

Danny : écoutez j’ai rien à dire de plus, je l’ai frappé et je ne voulais pas le blesser, il s’acharnait su sam , j’ai essayer de la défendre

Woody : vous voyez normalement j’aurai conclu a une mauvaise connaissance de votre force, mais j’ai enquêter, ex commando des forces spéciales entraîner pour tuer à main nue

Danny  : je ne l’ai frappé qu’une seule fois

Woody : sa reste à prouver

Danny : ce Tommy O’brien était un truand notoire alors on a marqué les billets avec sam et on l’a pris en filature

Woody : pourquoi avoir marqué l’argent

Danny : je ne peut rien vous dire

Woody : oh oh oh ben voyons, on est ni dans  un roman policier ni dans un vieux film de  série B

Danny : vous croyez que je ment (pause) passer moi au détecteur de mensonge

Woody : vous avez été  entraîner pour passer au polygraphe vous voyez Danny j’ai comme une 6° sens pour se genre d’affaire véreuse et en ce moment mon 6° sens me chuchote que     3 000 000 en liquide se serait un joli bonus à coté d’un salaire de garde du corps

Danny : chef de la sécurité

Woody : oh c’est pareil

Danny : et je vois des millions de dollar tous les jours je serait vraiment stupide de tuer un client sachant que c’est moi qu’on suspecterai  en premier

Woody : on a tous l’air stupide quand on se fait coincer

Danny : je dois m’assurer que la valise est en sécurité

Woody : ne vous inquiéter le fric est à la morgue. Les preuves qui entre avec un corps, reste avec le corps

Danny : 3 000 000 de dollar comment voulez vous qu’il soit en sécurité

Woody : on procède comme sa à boston et pour l’instant je pence que vous avez d’autre soucis plus important

Danny : j’ai le droit de téléphoner

  A la morgueJordan est en train de cisaillé la menotte relier à la valise et attacher à la main du mort 

Nigel : tu te rend compte, 3 000 000, ah, j’ose même pas pensé a ce que je ferai avec

Jordan : arrête ! tu te fais du mal, tu a terminé avec les empreintes de l’attaché caisse ?

Nigel : oui c’est ce que je venais te dire, il y a bien les empreintes du type du casino et celle de sa charmante compagne de voyage

L’écran passe sur l’ordinateur qui fait du bruit

Nigel va vers l’ordinateur

Nigel : tien tien tien

Jordan : encore une nouvelle identité pour ce cher monsieur o’brien

Nigel : ouais, c’est un vrai caméléon, j’ai plus d’une douzaine de concordance, il a un permis de conduire dans 12 états et tous avec un nom différent « liod sparks, taddeus sterro

Jordan : identité multiples, partenaires sexuelles multiple, ton caméléon est couvert d’ADN de femme, de la salive, des poils pubien et je ne te parles pas des traces de cocaînes dans le nez, un type tous ce qu’il y a de normal pour Las Végas

Nigel sourit

Jordan : on avait 3 000 000 de bonne raison de vouloir le descendre (pause) Nigel ne me laisse surtout pas faire si jamais j’avais dans l’idée de m’enchaîner à une valise (elle marque l’endroit ou été posé le bracelet) je compte sur toi (et continu à cisaillé la menotte)

Jordan : tu me donne un coup de main

  Dans le jardin d’une grande maisonGarret et Lily arrive dans le jardin de la maison 

Lily : c’est l’idée que je me fait du paradis

Garret : ouai, mais chaque paradis à son prix

Il s’avance dans le jardin en direction du corps

Inspecteur seely : c’était pas la peine de vous déranger, on s’en serai bien sorti

Garret : il parait qu’elle ne veut pas le lâcher, j’ai pas envie que vos hommes efface les traces qu’est ce qu’on a ?

Inspecteur seely : d’après la bonne, la mère est rentré il y a une heure et demis, elle a trouvé comme sa

Lily : il s’agit bien de florence mills

Inspecteur seely : ouais, j’attend depuis une heure pour faire mon boulot alors soyez gentille grouiller vous !

Lily : alors laissé moi un peu de place pour que je puisse faire le mien !(elle lui balance son sac)

Lily : mme mills euh, j’m’appelle Lily lebowski, je travaille avec les policier et le médecin légistes, ils aurait besoin d’examiner votre garçon afin de découvrir qui lui a fait sa

Inspecteur seely : il était censé réviser sa trigonométrie pour un contrôle il a du vouloir faire une pause

Garret : vous avez trouver une arme

Inspecteur seely : non, pas plus que le mobile

Lily et la femme partent du corps

  A la morgue, Jordan pose la valise contenant les trois million de dollar dans un coffre fortSam : docteur Cavanaugh,

Jordan se retourne brusquement

Sam : oh, désoler je ne voulais pas vous faire peur

Jordan : qu’est ce que vous faites là ?

Sam : en faite je chercher les toilettes et…

Jordan : je veux dire à la morgue

Sam : je dois garder un œil sur l’argent pendant que Danny règle les problème, vous êtes bien équipé accès code électronique, vidéo surveillance, ce n’est pas las végas mais…

Jordan : en principe les visiteurs ne sont pas admis dans cette salle sans autorisation

Sam : je ne sais pas pourquoi mais il semblerai qu’on soit parti du mauvais pied

Jordan : on est pas parti du mauvais pied, vous êtes simplement au mauvais endroit

Sam : ne m’en veuillez pas, j’ai passé une sale journée, j’ai vu un type mourir devant moi, j’ai était enfermer des heures avec son cadavres et mon meilleur amis est soupçonné de meurtre

Jordan : oui et bien je suis vraiment désoler que votre amis ce soit mis dans le pétrin mais comme vous avez pu le constaté, notre système de sécurité est au point voilà

Sam : je suis contente de le savoir

    à la morgue, autopsie de jefersson mills

Garret : fracture spiroïde, il a fallu s’applique pour faire autant de dégâts, il est tordu dans tous les sens, de la tête humérale jusqu a la base de la diaphyse, aucune blessure de défense donc soit il connaissait le tueur…

Bug : soit le tueur l’a pris par surprises, j’comprend que la mère é était bouleverser mais elle ne nous a pas rendu servisse, on a des traces de ses mains partout

il regarde à l’intérieur de la bouche

Bug : c’est  bizarre, sa canine à été arraché

Garret : quelle drôle d’idées de prendre une dent en souvenir

Bug : c’est peut être quelqu'un qui porte une perruque (il montre a Garret la fibre de cheveux synthétique)

Bug : c’est du synthétique

Garret : si c’est une perruque on pourra la retrouver

Lily arrive dans la salle d’autopsie

Lily : Garret, ta une seconde, Rénée Walcott est dans ton bureau

 bureau de Garret Rénée est présente et à l’air soucieuse

Garret arrive dans son bureau

Garret : décidément tu ne changera jamais, tu m’évite pendant des mois et soudain tu me convoque

Rénée se retourne et Garret découvre que Rénée est enceinte

moment de silence

Rénée : je crois qu’il faut que je t’explique

Garret : je crois savoir ce qu’il a pu se passer

Rénée : oui, sa j’en suis sur

Garret : et tu comptait m’en parler quand

Rénée : il n’est pas de toi (pause) c’est mon ex

Garret: et bah se ne sont apparemment plus mais affaire

Rénée : on a pris un verre ensemble et…

Garret : et les chose en on entraîner une autre

moment de silence

Rénée : je ne suis pas venu pour entendre tes sarcasme, je suis venu pour te parler de l’affaire Jefersson mills

Garret : très bien je t’écoute (il tape sur la table)

Rénée : ce meurtre est une priorité, celui qui a fait sa est un monstre

Bug arrive dans le bureau de Garret

Bug : le montre comme vous dite a laisser sa carte de visite (Bug découvre que rené est enceinte)

Rénée soupir

Garret : allez y Bug

Bug : j’ai quelque chose qui va vous intéresser, j’ai une empreinte partiel sur le corps au niveau de la cheville, je crois que vous aller avoir votre tueur

 

dans la salle d’attente de la morgue

woody fait une pause café et sam se prend un café

Sam : j’appelle sa de l’acharnement, quant ils vous tiennent il ne vous lâche plus, se sont de vrai pitbull il ne vous lâche jamais

Woody : vous ne parler pas de moi là

Sam : alors arrêter de vous acharner sur lui (pause) il a voulu me défendre (woody sourit) vous ne connaissez pas Danny

Jordan : je t’attend depuis 20 min

Woody : j’arrive, je fais une petite pause café

Jordan : oui c’est ce que je vois

Woody  : excusez moi

Woody rejoint Jordan

sur le chemin de la salle d’autopsie

Woody  : je ne suis pas en train de m’amuser

Jordan : « oh, vous ne connaissait pas Danny » sa va elle est aussi suspecte que lui avec un intérêt demeuré pour cette valise je vais prévenir la sécurité

Woody : Jordan on sait tous que c’est Danny il a avoué

Jordan : non le coup de poing ne la pas tué, l’os temporal est intacte, il n’y a pas d’hémorragie

Woody : oui, et la dentation sur le crâne alors

Jordan : d’accord, on l’a frappé, si tu veux mon avis sa ne tient pas debout sa cache quelque chose, o quelqu’un

Woody : alors de quoi serait t’il mort

 dans la salle d’autopsie a coté du mort

Jordan : de fibrillation ventriculaire

Woody : un crise cardiaque ?

Jordan : sauf qu’il n’a aucun antécédent pathologique, ni malformation

Woody : qu’est ce que sa veut dire ?

Jordan : j’ai pensé à du poison mais l’examen toxique est négatif excepter a la cocaïne, cette cochonnerie a une demi vie très courte, elle n’est mortel qu’a l’induction, pas pendant la descente, il l’a certainement prise à las végas

Woody : alors de quoi est t’il mort ?

Jordan montre une photo du torse du mort avec deux brûlures l’une a coté de l’autre

Woody : on dirait des brûlures

Jordan : oui sur tous le torse, ses vêtement on été brûlé de l’intérieur, c’est un signe d’électrocution

Woody : tu insinue qu’il la fait frire

Jordan : euh non j’ai pas dit que c’était lui, si tu trouve dans l’avion ce qui a pu envoyer une telle décharge, peut-être qu’on trouvera ton tueur

 bureau de Garreton frappe à la porte

Garret : non, on ,n’entre pas !

un homme entre dans le bureau

Garret : je peut vous aider ?

homme : docteur Macy ?

Garret : oui

homme : je suis Ed deline , mon hôtel a un besoin urgent de l’avion que vous prenait en otage et qui nous appartient

Garret ; le médecin chargé de cette affaire est le docteur Cavanaugh, vous devriez prendre rendez-vous  avec elle

Ed : c’est une idée mais c’est à vous que je suis venu parler, cette affaire est un casse tête pour tous le monde, oui, malheureusement la police est visiblement déborder et elle fait tous pour mettre ce déplorable incident sur le dos de mon employé, je suis presque sur qu’on vous pousse à l’accusé sans discuté

Garret se met debout

Garret : je n’entérine jamais rien sans discuté

Ed : je sais parfaitement comment sa marche

Garret : sauf votre respect vous ne savez rien, ici on ne joue pas au jackpot

Ed : sauf votre respect, pourquoi ne me dite vous pas ce que vous avez trouver

Garret : je viens de vous dire que je n’entérine rien à la légère, et je ne discute jamais des rapports d’autopsie au beau milieu d’une enquête a plus forte raison avec une personne appliquer dans l’affaire, c’est votre avion, votre employé, je pense que la police à d’exélentes raison pour les retenir l’un comme l’autre

Ed : vous ne me connaissait pas, je vais passé pour cette fois, mais si vous croyez une seconde que c’est vous qui mener la barque, alors la vous faite une monumentale erreur, on se reverra docteur

 

dans l’avion

woody et Nigel cherche des indice

Woody (avec une lampe a ultra violet) : rien la dessous non plus

Nigel : je ne savais que ce palace volant été livrer avec une cuisine tout équipée, je ne vous parle pas des couverts en or massif ou du petit coin repos avec des draps en satin et du distributeur gratuit de 5 000 volt (il montre l’appareil et woody sourit)

Woody : bonne pioche, j’ai l’impression qu’on tien l’objet du délit, bien joué Nigel

 a la morgue

Jordan : on sait que le point électrique à bien été enregistré par le pilote

Nigel : il y a deux belle empreintes mais, ce ne sont pas les sienne

(l’ordinateur montre la photo de Danny)

Nigel : la première appartient a votre suspect

Woody : et l’autre

(l’ordinateur montre une photo de sam a coté de celle de Danny)

Jordan : donc la question est la quelle des deux couvre l’autre

(l’alarme de la salle des coffres retentit)

(Jordan, Nigel et Woody court vers la salle des coffres, au bout du couloir, woody regarde derrière la porte la plus proche)

Woody (à un gars de la sécurité) : faites bloquer toutes les issus

(woody va vers la salle des coffres)

Woody : quoi, qu’est ce qu’il se passe Jordan ?

Nigel : les 3 millions de dollar

Jordan : envolé

 au commissariat

Woody : oui c’est hoyt, il me faut immédiatement les rapport préliminaire  sur la salle des coffres  merci

(Woody voit Danny aller vers la sorti)

Woody : oh oh oh , ou est ce que vous l’emmener?

Garde : je viens de le relâcher

Woody : non mais sa va pas non !

Danny : oui je comprend que sa soit dur à avaler mais on sait adressé a plus haut que vous !

Woody : rattrapé le, faite ce que je vous dit, j’ai un coup de fille à passé aller grouillé vous

Ed : se ne sera pas nécessaire

Woody : excusé moi vous êtes ? euh…

Ed : comment dire, celui qui c’est adresser à lus haut que vous

Woody : peu importe, je me fiche de qui vous êtes, j’ai probablement l’arme du crime avec ses empreintes dessus ainsi que celle de sa copine il ne sortira pas d’ici

Danny (en colère) : vous croyez que c’est parce que vous avez trouvez je ne sais quoi !!!

Woody : je ne vous ai pas parler d’accord, soit c’est vous le coupable, soit vous la couvrez, personnellement je paris sur se mec qui que vous soyer il ne sortira pas d’ici un point c’est tout

Ed : venez une minute, laisser moi vous donner un tout petit conseil, n’élever plus jamais la voie en ma présence( il sert son épaule de plus en plu fort)

Woody : d’accord, monsieur j’n’est  peut-être pas été assez clair alors je vais expliquer la situation et ce qu’il va se passer…

Ed : non non non non non, écouter, voila ce qu’il va se passer inspecteur hoyt, vous aller faire le maximum pour blanchir Danny, ensuite il vous aidera a trouvé celui qui vous a bêtement voler mon argent sous votre nez

Woody : euh oui, j’ai compris, c’est assez courant dans l’état du Massachussette de libérer le principal suspect dans une affaire de meurtre pour qu’il participe à l’enquête

Ed : en tout cas maintenant c’est comme sa depuis que j’ai parler au commissaire, mais employé connaissent beaucoup de chose sur les coffres fort et voyez vous je leur fait entièrement confiance derénavent inspecteur Hoyt, si vous avez des questions à poser à moi ou a monsieur marquez, prenez le téléphone, sauter dans un avion, sa met égal je m’en vais (il regarde woody d’un drôle d’air) je vous appel quand j’arrive à végas

Danny (parlant à woody) : sa vous dérangerai de me déposer à la morgue ou il faut que j’y aille en taxi

 au couloir de la salle d’interrogatoire Une adolescente parle à sa mère

Adolescente : c’est pas la peine de pleurer tous ce passera bien maman

Mère : oh ma chérie

 

Gareth et Lily entre dans la salle d’interrogatoire

Devant le miroir

Lily : Renée

Garret : les empreintes correspondent ?

Rénée : regarde

Derrière le miroir

Homme : je ne vous laisserai pas faire c’est ridicule

Inspecteur seely : j’attend qu’on m’explique ce qu’il s’est passé

Avocat : j’ai recommandé à mon client de se taire

Homme : c’est exact

Inspecteur seely : ce jeune garçon à eu 17 os brisés

(l’inspecteur seely  bouge et on peut voir une petite fille d’environ 11 ans)

jeune fille : ils n’ont pas craqué

avocat : Amanda, tais toi, c’est moi qui parle

Amanda : mais je l’ai fait

devant le miroir

Rénée : les empreintes retrouvé sur le garçon sont les siennes

Lily : et elle vient d’avouée

  à la morgue, salle d’autopsie Bug fait des manipulation sur l’ordinateur

Bug : le tueur a du attaquer jefersson mills par derrière, inutile d’être très fort, l’arme va créer elle-même la force suffisante pour infligées les dégâts

Rénée : une petite fille peut faire sa ?

Bug : il n’est pas utile d’être très fort un fois l’os fracturé, c’est la torsion qui inflige les dommage

Rénée : euh, vous pouvez nous laissé une minute

Lily et bug partent

Garret : qu’est ce que tu compte faire ?

Rénée : qu’est ce que tu crois je suis obligés de l’inculper

Garret : je comprend mais on a presque rien

Rénée : on a des preuves scientifiques, on a ses aveux, j’aurai oublié quelque chose ?

Garret : on n’a ni arme du crime ni mobile

Rénée : son père est un bigot, il a tous fait tous son possible pour empêcher les mills d’emménager et de corrompre le voisinage, il l’est traité de mauvaises graines, ils les accusés de brisé les fenêtres , de voler les vélo

Garret : c’est peut-être lui ?

Rénée : cette petite fille est une psychopathe, est ce que tu a entendu le moindre remord dans sa voie ?

Garret : j’ai vu son regard glacial et sa parfaite indifférence, peut-être quelle l’a fait, peut-être pas, je dis simplement qu’il faut y aller en douceur

Rénée : si c’est un avis professionnelle je tacherai d’en tenir compte mais si c’est personnelle…(elle soupir et s’en va)

 

Dans un autre salle d’autopsie

Jordan analyse l’appareil retrouver dans l’avion

Danny arrive

Jordan : tien, monsieur le principale suspect assistant enquêteur

Danny : vous êtes mignonne, pas du tout drôle mais vraiment mignonne

Jordan (montre l’appareil) : est ce que vous pratiquer ?

Danny : j’en met toujours un dans l’avion, juste au cas ou

Jordan : il y a vos empreintes dessus

Danny : vous pensez sérieusement que c’est l’arme du crime ?

Jordan : pour en avoir confirmation, on va se livrer une expérience, notre criminologue s’est porter volontaire, nous l’attendons

Danny : Pourquoi attendre ?(il déboutonne sa manche de chemise)

Jordan : Quoi ? (pause) désoler, sur le torse se serai mieux, 7 au minimum

Danny déboutonne sa chemise sur le devant

Jordan : vous êtes sur de vouloir ?

Danny : aller docteur, faites vous plaisir

Jordan : prêt

Elle fait l’expérience mais Danny n’a pas de réaction

Nigel : n’oublie pas que c’est un ancien marines Jordan donc entraîner à supporter la torture , essaye sa !

(il lui passe un appareil)

Jordan : merci, ce n’est pas douloureux

Nigel : une petite merveille, un spectromètre portatif à fluorescence des rayon X chaque engins de torture à sa propre signature (l’appareil ne marque pas de concordance)

Jordan : bien, votre histoire à l’air de tenir debout

Danny : tien, vous croyez

Nigel par, regard tendu entre Danny et Jordan

Jordan : je vais découvrir ce qu’il s’est passer dans cette avion (pause avec toujours le même regard) vous aller attraper froid !

  dans une autre salle d’analyse de la morgue

Nigel (plan sur l’écran d’ordinateur) : les caméra vidéo ont été coupé avant l’effraction mais pour les saboter le voleur à du d’abord y accéder, exact ?

Jordan : oui, rien de plus facile

Woody : quoi qu’on trouve, je pari que le lieutenant McCoy ni est pas étranger

Jordan : tu fais erreur, je crois que ce type est réglo

Nigel : c’est marant mais j’ai l’impression que tu t’est radouci avec l’as des casinos depuis qu’il s’est dessapé

Jordan (sourit et détourne la tête vers woody) : qu’est ce que tu en a fait ?

Woody : je lui est collé 2 flics au fesses, je ne laisserai pas ni lui ni sa petite copine me mettre des bâtons dans les roues

Jordan : par compte elle je ne lui fait pas confiance 100 billet que Sam est notre voleur

Woody :  alors deline en personne avec son énorme poignet de main de la mort, même moi je n’est pas pu accéder à son dossier

Nigel : c’est elle

Woody : non niggel sa poignet n’a rien de…

Nigel : je ne parle pas de ça, regarder un peu qui va entrer dans le local technique

(on voit une femme ressemblant à sam sur la vidéo)

Woody : on la tient

Jordan : j’n’en suis pas si sur sa démarche est différente (Nigel et Woody la regardent bizarrement)

Jordan :c’est un truc de fille (pause) c’est tous ce que tu as ?

Nigel : regarder sa (il va vers un autre ordinateur)

(on voit le reflet du visage sur un miroir dans le vidéo)

Jordan : là

Woody : oui, elle évite de faire face à la caméra

Nigel : c’est vrai sauf quelle n’a pas pensé à son reflet

(Nigel fait des manipulation pour que l’image soit plus clair)

Jordan : ce n’est pas Sam

Woody : qui est ce ?

Nigel : j’en sais rien mais elle a fait une erreur

(la jeune femme de la vidéo touche le mur)

Nigel : là, ses doigt sur le mur

(sur un ordinateur, on voit les empreintes de la jeune femme de la vidéo, elle concorde avec une personne)

Danny : vous me croyez maintenant

Woody : vous réjouissez pas trop vite

Nigel : si les mal dominant voulez bien se calmer deux minutes

(Jordan rigole en regardant Nigel)

Nigel : les 3 000 000 de dollar son attribué……… à madeline pitsburie

Jordan : l’heureuse élue n’en est pas à son coup d’essaie fraude, vol avec effraction, attaque à main armer,  vole de véhicule

  dans le bureau de GarretGarret tient une poupée dans le mainLily arrive Garret la regarde

Garret : c’était dans sa chambre, sa ne correspond pas au cheveux synthétique qu’on a trouvé (pause) pourquoi une fillette de 11 ans avouerait elle un meurtre qu’elle n’a pas commis

Lily : je n’aime pas trop sa mais, son comportement est l’exemple type du psychopathe père violent, mère quasiment absente QI en dessous de la moyenne je peut te poser une question ?

à propos de walcott.. ?

Garret : non

Lily : ce n’est pas le premier cadavre d’enfant que tu voit tu est sur.. ?

Garret : sa n’a rien a voir avoir avec rené et je ne veut plus entendre un mot de… (il s’arrête brusquement)

Lily : quoi ?

(Garret cherche quelque chose sur son bureau)

(il trouve une pochette de radio et les regarde)

Garret : son dossier scolaire mentionne un bras cassé a cause d’une chute en skate, elle n’ai pas aller à la gym pendant deux mois

Lily : et alors ?

Garret : regarde son avant bras elle ne s’est pas fait sa en skate, la fracture est spiroïde exactement comme jefersson mills, elle a subi des violences

Lily : et l’élément déclencheur aurai été cette violence

Garret : et t’emballe pas ! et si c’était la même personne qui l’avait agresser

Lily : elle protège quelqu’un

Garret : ah c’est une hypothèse, son père en veux a la famille de jefersson mills depuis le premier jour, il peut très bien en avoir forcé à avoué

  Woody et Danny entre dans la cour d’une maison

Woody : c’est quoi ce nom madeline pitsburie , on dirait un nom de bonbon à la rose

Danny : aller avouez sa vous agace que se soit pas Sam ?

(regard entre les deux hommes)

Danny frappe à la porte d’entré de la maison)

Woody : police de boston ouvrer la porte

il prend son pistolet

Woody : ouvrez cette porte !!

sa va reculer vous !

Danny : tout doux tout doux je peut ouvrir cette serrure en 5 secondes

Woody : sans blague et moi j’peux entrer disons en 1 seconde (il met un coup de pied dans la porte et elle s’ouvre)

Woody (entre dans la maison) : police de boston !!

Danny fouille la maison ainsi que woody avec son pistolet dans la main

Woody : j’ai peur qu’on est pris un jour de retard !

Danny : ouai et 3 000 000 de dollar dans la vue

Danny remarque le bazar dans la maison

Danny : ou la femme de ménage est en grève (pause) ou elle s’est tiré vite fait

Woody remarque une photo et la prend avec un mouchoir

Woody : regarder sa ! une photo de marier de madeline pitsburie, ils font un joli couple, c’est le mort de l’avion

  

plus tard, dans la maison

Danny regarde une pille de faut papier

Woody : elle a apporter du boulot à la maison regarder sa !un joli plan détailler de la morgue

Jordan : vous n’avez pas un petit creux, elle en a préparer plein avant de s’en aller

Danny : j’avais bien senti une odeur de biscuit quand vous avez défoncer la porte

Woody : avec les 3 000 000 elle pourra ouvrir une pâtisserie

Jordan : non sa ne colle pas

Danny : elle a raison, ce type était censé être un flambeur, c’est l’appart d’un minable sa colle pas

Woody : pourquoi ? vous avez le même ?

Woody ouvre la porte d’un placard

Danny : oh (il rigole) enfin des joujou qui me rappelle Las Vegas

Jordan : vous allez me faire rougir !

Woody : le malheur des uns fait le bonheur des autres

Danny rentre dans le dressing

Danny : en parlant de rougir

Danny découvre un distributeur de courant

Woody : voila de quoi faire passer le courant

Jordan : inutile c’est pas celui qui était dans l’avion

Woody : je vais quand même demander qu’on fasse des recherches, sa pourrait nous aider à la pister

Jordan : j’ai peur qu’il soit trop tard

Danny : le fric à disparu, la cause de la mort envoler, j’ai plus rien a faire ici, j’aurai certainement plus de chance à Las Vegas

Woody : vous nous abandonner, comme c’est dommage, vous allez nous manquer

Jordan : bon et bien à la prochaine

regard gêné entre Jordan et Danny

Danny : euh.. oui à la prochaine


sans la salle d’interrogatoirel’adolescente de tout a l’heure parle à Amandal’avocat est à la porte

avocat parlant à l’ Adolescente : on doit y aller Beth

parlant à Garret : vous avez une demie heure, pas une seconde de plus

Beth : je suis pas certaine que mon père veuille qu’on l’interroge

Garret : c’est indispensable , ce sera pas long

Garret entre dans la salle d’interrogatoire

Garret : bonjour Amanda, j’mapelle Garret macy et je suis du bureau des médecin légistes, mon travail est d’examiner jefersson mills et de découvrir comment il est mort et qui l’a tuer et je ne crois pas que ce soit toi !

(moment de silence, la petite fille joue mais moins rapidement)

Garret : tu sais, j’mis connais en os brisés

Amanda : tous le monde sais ce que c’est des os brisés

Garret : j’parle pas des siens ma chérie mais des tiens, je suis médecin Amanda, je sais reconnaître les signes de maltraitances

un gros bruit se fait entendre, Amanda fait les gros yeux, c’est son père qui arrive

Père : qu’est ce que vous faite avec elle ?

dans le couloir, le père tourne en rond

Père : vous vous prenez pour qui ? sa n’a aucun sens

Garret : vous avez tous fait pour obliger les mills à déménager mais comme sa na pas marcher vous avez tuer leur fils (le père à un rire sarcastique) et je ne sais pour qu’elle raison perverses vous faites endosser ce meurtres à votre fille, vous penser qu’on peut pas la poursuivre

Père : si je pensais qu’assumer la responsabilité de ce meurtre la sauverai je l’avouerai dans la seconde mais sa ne marcherai pas parce que je suis innocent !

le père commence à partir mais reviens vers Garret

Père (émue) : c’est terrible ne me demandez surtout pas si je crois que c’est elle (pause), parce que quoi qu’elle est fait, c’est un supplice de la voir dans cette endroit, (pause) c’est ma fille

le père s’en va dans une salle d’analyse de la morgueon voit le distributeur trouvé chez madeline pitsburie

Woody : ne t’inquiète pas va y carrément , je suis insensible à la douleur, je me fait rarement anesthésier quand je vais chez le dentiste et je ne prend jamais d’aspirine

Jordan : t’a fini ?

Woody : euh oui

Jordan : bien

Woody : oh oh oh oh oh , une minute, laisse moi d’abord respirer d’accord (il fait des geste pour se détendre) , attend, je me concentre, je me concentre, c’est bon à 3 vas y

Jordan : d’accord

Woody : 1……… 2

Jordan fait l’expérience

Woody :ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah

Jordan : sa va ?

Woody : oui, oui oui, pas de problème, hein, j’ai pratiquement rien senti

Jordan : ah ah ah super

Woody : je m’en suis presque mieux sorti que ton garde du corps

Jordan : oh les femmes ne comparent pas c’est pas correcte

Nigel arrive vers eux

Nigel : il a pleuré comme un bébé

Woody : c’est vrai ? (Jordan lui pose le spectromètre à l’endroit des brûlures)  ah ah

Jordan : non,  ne bouge pas, voila, rien de telle qu’un régime 20 000 volt , les marques ont été faites par sa femme

Woody : elle l’a tuer et par ici la monnaie

(Woody se rhabille)

Jordan : oui  c’est possible, mais comme cet adorable jouer n’était pas dans l’avion, il n’a pas pu provoquer l’arrêt cardiaque, retour à la case départ

Nigel : ce qui l’a tuer été dans son organisme bien avant

Jordan : rien d’anormale à la toxico, aucune trace suspecte d’injection, rien dans le bol gastrique

Nigel : j’ai peut-être trouvé quelque chose d’intéressant…. Venez…… ne soyez pas timide….approcher

Woody et Jordan vienne à ces coté

Nigel (leur montrant une chemise) : tu vois, quelqu’un de très ordinaire serai complètement passé au travers, mais moi

il passe la manche de la chemise sur la lampe à ultra violet

on peut alors voir sur un écran des taches de sang

Woody : du sang, c’est celui de son mari

Jordan : non c’est un crachat à haute vélocité, c’est a elle, elle a du toussé

Nigel : exact, elle est souffrante, un hémoptysie

Woody : attendez, j’aimerai comprendre

Jordan : le mari tombe raide, sans qu’on sache pourquoi,  sa femme crache du sang puisq’on ne trouve rien sur le mari peut-être qu’on trouvera sur elle ou sur se qu’il reste d’elle

  dans le bureau de garretGarret est assis sur son canapé et regarde un dossierRenée rentre

Rénée : arrêtes d’interféré dans mon affaire ! qui ta permis d’outrepassé tes droit kily

Garret : je fais se pourquoi on me paie Rénée, j’enquête sur un homicide

Rénée : tu est sur que c’est tous ? ton équipe a réuni des preuves et maintenant tu veut les détruire mais qu’est ce qu’il te prend ?

Garret : ce que je fais dans mon service ne te regarde pas

Rénée : je veux arrêter un psychopathe et je voudrai bien compté sur ton aide sil te plait

Rénée par en claquant la porte et Bug rentre par l’autre porte

Bug :j’ai trouver une algue dans le mucus d’Amanda en plus du sang et je pense que sa a un rapport avec le meurtre

Garret (encore un peu ailleurs) : attendez euh…. Développer

Bug : j’ai également trouver une forte concentration de phosphate dans les algues ce qui me ferait pensé à du savon, j’ai interroger la compagnie des eaux il y a un étang dans son quartier ou vont se jeter les eaux usager du pater de maison je pari que c’est la qu’on va trouvé l’arme du crime

 à l’étangl’inspecteur Seely, Garret et Buck cherche des indices

Garret : j’ai l’impression qu’on cherche une aiguille dans une botte de foin et que l’aiguille ni est même pas (il met un indice dans la poche plastique qu’il tient dans sa main)

Inspecteur seely : bien et ba maintenant je comprend pourquoi on a pris ma voiture, a cause du bourbier

Bug trouve une poupée

Bug : elle était ici

Garret regarde la poupée

Inspecteur seely  (qui a l’air d’avoir trouvé quelques chose) : oula……..eh (il déplace les pierre et en sors une boite rose) : sympa comme endroit pour ranger ses poupées non ?

il ouvre la boite et découvre des bêtes morte. Bug et Garret font la grimace

Bug : apparemment jefersson mills n’était pas son coup d’essaie

 

dans le couloir de la morgue

Nigel va a la rencontre de Jordan

Nigel : cocaïne

Jordan : non, crêpe au chocolat t’en veut ?

Nigel : je te parle du sang, j’ai trouvé de la cocaïne

Jordan : c’est pas ça qu’il la fait craché

Nigel : peut-être pas mais c’est le lien il expire et elle expectore ses poumons

Jordan : c’est pas la cocaïne, c’est ce qu’il y a dans la cocaïne

Nigel : ce qui veut dire qu’on a essayer de la tuer elle aussi

Jordan : ou qu’elle a jouer à la roulette russe pour lui en faire prendre

 Nigel se précipite dans la salle d’analyse suivi de Jordanil montre un récipient a Jordan

Nigel : c’est la poudre retrouvé dans son nez

Jordan : tré bien alors qu’est ce qu’on cherche ? une poudre blanche, incolore, inodore et mortel(Nigel prépare l’analyse) fluoracétate de sodium

Nigel : bravo, las vegas est dans le désert, les coyote leur pose de gros problème et j’ai lu dans une revue spécialisé qu’ils se servait de cette solution pour les tuer

(l’analyse révèle bien de la présence de fluoracétate de sodium dans le nez du mort)

Nigel : bingo, je l’aurai juré

Jordan : elle a voulu l’empoisonner a Las végas mais sa n’a pas été assez rapide !

(Jordan va vers le fond de la salle pour chercher quelque chose pendant que Woody arrive)

Woody : claire endricks

Nigel : et la question est ?

Woody : devinez qui viens de prendre un avion pour la ville décadente préférer de Jordan

Nigel : mme pitsburie alias Fantômas ?

Woody : bravo Nigel vous au moins vous suivez

Nigel : vous pensez que comme la légende elle retourne sur le lieu du crime, on vient de découvrir meurtre lieu n’a pus avoir lieu qu’a las vegas

(Jordan fait son analyse et découvre qu’il y a du fluoracétate de sodium dans la substance qu’elle vient d’analyser)

Jordan : tu parle du premier meurtre ? tu te souviens de cette odeur de biscuit qu’il y avait juste après qu’elle est voler l’argent et les miettes sur son chemisier, d’après les analyses, ils sont fourrés au fluoracétate de sodium

Woody : elle mettait du poison dans les biscuits ?

Jordan : oui, et je pari qu’elle les a emporter avec elle

parlant a Woody : je ne voyage qu’en première classe

Woody : woaouh, qu’est ce que tu raconte ?

Jordan : on doit prendre un avion pour Las Vegas

Woody : mais tu est Las Vegas

Jordan : oui mais le corps est sous ma juridiction, et si on doit se fier au unités en poste pour trouver quelque chose et bien on peut toujours attendre

Nigel sourit

Jordan : fait tes bagages Woody, en route pour Vegas

 à las végas

Jordan : ho tu sens cette odeur ?

Woody : quoi, l’argent ?

Jordan : non la cigarette, les effluves d’alcool éventés, l’ai hyper oxygéné spécialement dosé pour que tu reste éveiller et suffisamment pour dépenser ton fric

Woody : ouvre les yeux Jordan, regarde, tous sa c’est Las Vegas un vrai paradis sur terre (une femme vient de gagner et Woody lui tape dans la main)

s’adressant à la fille : alors beauté on explose la baraque ?, faut garder le rêve vivant

Jordan : qu’est ce qu’elle espère ramasser, 200 $ ? elle ne lui rembourseront jamais les 2000 qu’elle a balancer et la prochaine fois cette même brune va déchanter et elle devra emprunter pour se refaire

 il aperçoivent Danny

Woody : tient

Danny : woaoh bienvenue à Las Vegas, fallais me prévenir que vous arriviez

Woody : Sam Sam (Elle arrive vers eux) Woody

Sam : salut

Woody : vous avez changer de coiffure ah c’est très joli

Sam : oh merci, je l’ai fait pour vous !

Woody : c’est vrai ?

Sam : non mais appeler si vous avez besoin d’une hôtesse

s’adressant a Jordan : et vous vous vous….. ! laissez tombé

elle s’en va

Danny : bon, excusez la elle est un peu à cran, j’essaie de vous joindre depuis hier soir, ils ont trouvé des billets marqués à l’Empire,c’est une boite minable, de l’autre coté du boulevard une certaine pitsburie s’y est enregistrer

Jordan : visiblement elle y est déjà parti

Danny : oui ce matin, mais….

Jordan : j’aimerai jeter un coup d’œil dans sa chambre, on s’est jamais on trouvera peut-être quelque chose

Danny : c’est ce que j’avais prévu, on nous attend là-bas

Woody : j’vais chercher la voiture

Danny : d’accord

Woody s’en va

Danny : ba alors c’est quoi ce délire je croyais que vous n’aimiez pas las végas

Jordan : j’ai peut-être un peu exagérer

Danny : ah un peu ? alors si sa ne viole pas votre code éthique du parfait rabageois, on a une suite à vous proposer (pause) 2

Jordan : c’est géniale, en faite ce sera euh 2 si possible

Danny : oui, c’est noté eh bien je m’en occupe

Jordan : oh euh Danny, finalement, ici c’est pas mal, j’aime bien

Danny : oui, moi aussi j’aime bien

Jordan : oui

Danny s’en va, Jordan fait un drôle de tête

  A boston, au bureau des médecin légisteDans une salle d’analyseIl autopsie les animaux mort retrouver dans la boite à poupée

Garret : ils ont tous la même fracture spiroïde et une dent arracher

Bug : la prochaine fois qu’une petite fille viens me vendre des billets de tombola j’ouvre même pas la porte

Lily : j’trouve pas sa marrant

Bug : désoler, (il a trouver une fibre dans une moustache d’un des animaux mort) oh oh

Garret : quoi ? (il va vers bug) qu’est ce que c’est ?

Bug : de la fibre textile et de la peau probablement humaine, cette petite chose c’est probablement défendu, elle a mordu la main qui l’a tuer

Bug s’en va de la salle

 A las vegas

Au bord de la piscine

Jordan : moi je trouve que c’est nul

Woody : oh oh oh tu ni connais rien Jordan c’est fantastique

Jordan : non je parle pas des bimbo je parle des dauphins et des tigres, tu crois que sa les amuse eux ?

Woody : regarde autour de toi, tous le monde nage dans le bonheur alors que par chez nous il fait  –10 alors qu’ici, on se croirait au paradis ah c’est Las Vegas

S’adressant à une fille : alors, elle est bonne

(il glisse de la piscine et une de ces jambe est à l’eau)

Jordan : heureusement que tu a pied dans ton bonheur

 à boston, au bureau des médecins légisteBug pratique une analyse Garret arrive

Garret : alors c’est a elle

Bug : les tissus sont trop dégrader pour trouver de l’ADN

Garret : même pas une carte partiel

Bug : non on a rien

Lily arrive dans la salle et va vers eux

Lily : je ne dirai pas sa, j’ai peut être quelque chose qu’est ce que fait une mère quand son enfant se fait mordre par un écureuil

Bug : elle lui interdit la chasse à l’écureuil

Lily : non, elle le fait vacciner

Garret :  vaccin anti-rabique, et l’état est informer pour éviter toute épidémie

Lily : j’ai appeler le ministère de la santé, deviner qui s’est fait vacciner l’année dernière ?

  dans la salle d’interrogatoire, Amanda est seuledevant le miroir santin

Père : l’inspecteur m’a dit que vous aviez du nouveau sur l’affaire, d’après lui Amanda aurai menti ?

Garret : c’est exact

Beth : sa c’est géniale

derrière le miroir

Rénée : aujourd’hui on a demander à ton père et à ta grande sœur de venir, ils sont là bas, juste derrière la vitre qui est devant toi, il nous regarde

on voit beth et son père regarder

Rénée : on a trouver la boite près de l’étang, comme tu nous l’a dit

Amanda : j’vous ai rien dit du tout

Rénée : quoi, tu tu, te souviens pas cette joli boite avec les animaux mort, tes poupées, ton petit chat

devant le miroir

Père : mais qu’est ce qu’elle raconte

derrière le miroir

Amanda : j’vous ai rien dit

Rénée : mais ne t’en fait pas Amanda, tu n’a plus a avoir peur, je suis là, essayons de comprendre ce qu’il sait réellement passer, j’aimerai bien savoir comment beth si est prise pour tuer jefersson mills

Amanda : Beth, j’te jure, j’leur est rien di du tout !!

devant le miroir

Père : est ce que c’est vrai, j’ten pris répond moi beth ou j’te…

Beth : va y ou tu quoi ?

Père : j’te préviens…(il commence à lui prendre les poignet et beth se défend)

    dans le couloir de la salle interrogatoire Rénée  va vers Garret

Rénée : on a retrouver l’arme du crime dans son vestiaire au lycée , une cross de hockey ainsi qu’une boite avec des dents, ses trophées

Garret : cette pauvre gamine préférerait aller en prison plutôt que de voir sa petite chienne sharley torturer par sa sœur

Rénée : Amanda a dit que beth adorait entendre le bruit des os quant il se brisait, les craquement lui faisait pensait au bruit de la glace quant on la croque

Lily et la mère de jefersson mills arrive dans le couloir

Lily : sa va aller

mme mills : oui

le père d’Amanda et Amanda se mettent debout, mme milles s’arrêtent devant eux et resten a se regarder un moment puis mme mills part poussant un soupir

le père d’Amanda et Amanda partent aussi

Rénée : bon ba je vais y aller

Garret : ouai on m’attend a la morgue

regard gêné entre les deux

Garret : Rénée (pause) tout va bien pour toi,enfin je veux dire ta santé le bébé

Rénée : oui gareth, on va bien

Garret : prenez soin de vous

Rénée : j’te laisse

  à las vegas, dans la chambre de madeline pitsburie

Woody : le groom ne se souvient pas de la voiture mais écoute sa, il l’a entendu parler au téléphone pendant qu’il chargeait les bagages elle devait rencontrer quelqu’un ce soir

Jordan : si jamais elle rencontre ce quelqu’un…

Woody :… on aura un autre meurtre sur les bras, mais on ne sait pas ou chercher, on a quedal, rien à se mettre sous la dans a par quelque magazine(lui montant le sac), un paquet de cacahuètes vide (lui montant le sac) des mouchoir usagers (lui montrant le sac) et une canette de soda(lui montant le sac), on est vachement bien avancer

Jordan : fait moi voir sa, c’est comme si on avait imprimer quelque chose sur la canette

Woody : ba oui et alors

Jordan : si tu a besoin d’un dessous de verres et que tu n’en a pas qu’est ce que tu fait ? tu prend ce qu’il te tombe sur la main un magazine ou autre chose, le liquide coule sur le papier en laissant une image, tu veut bien fermer le rideau ?

Woody ferme le rideau en souriant

Woody : tu crois que c’est raisonnable

Jordan prend la lampe à ultra violet en rigolant

Jordan : voyons sa ! (le bleu de la lampe reflète sur la table de nuit et on peut voir une image) oh, j’ai comme l’impression que vous allez vous faire épingler mme pitsburie

Woody : un reçu de location de voiture

 au bord de la piscine Woody est au téléphone avec Danny

Woody : vous l’avez eu ?

Danny : il m’ont donner le numéro du code d’accès pour pister la voiture, le GPS fonctionne, en ce moment, elle avance, elle se dirige sud sud est

Jordan rejoint woody au bord de la piscine

Jordan : il l’a

Woody parlant a Jordan : oui

parlant a Danny : ou exactement

Danny : elle vaut 3 000 000 de dollar votre question

Woody : oui, et un mort sur les bras

 

Danny , Woody et Jordan, qui sont dans la même voiture, se gare devant une déchetterie à jouer et descendent des voitures

Woody prend son arme

Danny : c’est sa voiture

ils rentrent tous les 3 dans la déchetterie à jouer woody regarde dans la voiture

Woody : y’a personne

Danny : elle ne doit pas être bien loin

Jordan : on devrait se séparer

Woody : non non non tu reste derrière moi, coller derrière moi !

Jordan : oui comme de la glu

Danny va d’un coté de la déchetterie à jouer, Jordan et woody de l’autre

au bout d’un petit moment, on aperçoit madeline pitsburie qui est armer

un jouer tombe, woody couvre Jordan

Woody : reste ici Jordan, sérieusement, reste ici

Woody s’avance en pointant son arme

Jordan désobéi a woody et s’avance aussi dans la déchetterie a jouer

tous les quatre tournent en rond dans  la déchetterie a jouer

Danny s’avance et est aux aguets, Woody a peur de son reflet dans un miroir, Jordan est surprise par Madeline pitsburie qui pointe son arme sur elle

Madeline : comment m’avez-vous retrouver ?

Jordan : poser votre arme, inutile d’empirer les choses

Madeline : fermer là

Woody a entendu la vois de madeline et va vers elle ainsi que Danny

Madeline : je veux savoir comment vous avez fait !

Jordan : madeline, posez cette arme, ne faites pas de bêtises

Madeline : je veux savoir comment vous m’avez retrouver

Danny s’avance vers Madeline et Jordan

Woody (pointe son arme vers madeline) : Madeline posez votre arme

Danny : faites ce qu’on vous demande

Woody : sa va Danny, je maîtrise, reste en dehors de tous sa

Jordan : attend woody…

Madeline : tirer vous! Maintenant !

Woody : Madeline, restait calme, on ne vous fera aucun mal d’accord

Danny : baisser simplement votre arme

hors caméra, on entend des coup de feu et il est écrit « à suivre »       
 

[Scene: Logan Airport. Runway. Jordan and Woody pull up in their cars. Woody's car is making a clunking noise.]

JORDAN: What's with that urking sound?

WOODY: 1200 bucks. I like to refer to it as white noise.

JORDAN: You seriously gotta get a new car, man.

WOODY: I think it's a classic, Jordan. (They walk towards a plane with a Montecito logo on the tail.) Not like this thing though. This is a sweet ride.

JORDAN: Yeah, not so sweet for the dead guy.

WOODY: You gotta hand it to him though. At least he went out in style. High roll weekend in Vegas, a little gambling, a little boozing, a little trolling.

JORDAN: You know what they say. What happens in Vegas, stays in Vegas.

WOODY: You got a problem with that?

JORDAN: Hey, you wanna head on out there and put your life savings on red, be my guest. But don't think the Montecito resort and casino is set up to let you win. They just want you to think that way.

(Jordan and Woody walk onto the plane. Danny, Sam and a security guard are there. A dead man is laying on a chair.)

WOODY: Excuse me, excuse me, this is supposed to be a secure crime scene. Who are they?

SAM: I'm Samantha Jane Marquez. Sam. This is Danny McCoy. We're from the Montecito resort and casino. We're from Las Vegas.

WOODY: You're not supposed to be here. They're not supposed to be here.

SAM: The Montecito made arrangements.

JORDAN: Some class air service. Does this guy have a name?

DANNY: Tommy O'Brien.

SAM: He's a whale. What you'd call a high roller.

(Jordan sees a case handcuffed to Tommy's wrist.)

JORDAN: Interesting appendage. I'm guessing this is why your hotel made arrangements.

DANNY: It's 3 million in cash. Look, I need to tell you guys what happened.

JORDAN: Yeah, I think you do. Approximate 3mm depression to his temple.

WOODY: Let me guess. He tripped?

DANNY: No. I hit him. I know how this looks but the guy was out of control. He was all over Sam and he wouldn't back down, so I hit him.

WOODY: You must have a pretty wicked left hook.

JORDAN: Actually, right cross. Which I'm guessing fractured his temple bone, severing the middle meningeal artery. And this case here, it's been tampered with. Someone was trying to get it off or get it open.

SAM: We were trying to secure it.

WOODY: Yeah, I'm sure you were. You know what this case looks like to me? 3 million pieces of motive.

DANNY: Listen, man...

WOODY: Easy, easy. You're gonna hit me too?

DANNY: No. I-I ju... It was an accident.

JORDAN: Yeah, well, here in the commonwealth of Massachusetts we don't call it an accident. We call it manslaughter.


OPENING CREDITS


[Scene: Police Station. Room. Woody and Danny are there.]

DANNY: I made a statement. I told you I hit him, I didn't mean to hurt him, I was just trying to stop him. I was defending her.

WOODY: See, normally I go with you don't know your own strength but I checked you out. Ex-special ops. Trained killer. Spooky.

DANNY: I threw one punch.

WOODY: Case in point.

DANNY: This Tommy O'Brien was a bad guy so we marked the cash and we were gonna try to follow it.

WOODY: Why'd you mark the cash?

DANNY: I can't tell you that.

WOODY: Oh, man. This sounds straight out of one of those Elmore Leonard novels.

DANNY: You think I'm lying? So give me a polygraph.

WOODY: Guy trained like you, you'd be able to fool it. See Danny, I got like a sixth sense for these sort of things. And that sixth sense is telling me 3 million in cash is a sweet bonus on a security guard salary.

DANNY: Head of security.

WOODY: Whatever.

DANNY: And I'm around millions of dollars every day. How stupid would I look to kill a guy knowing I'm gonna be the prime suspect?

WOODY: Everybody looks stupid when they get caught.

DANNY: I need to make sure that that money is secure.

WOODY: Don't worry about the money. It's safe at the morgue. Evidence that rolls in with the body, stays with the body.

DANNY: 3 million dollars, they can't make sure that kind of money is safe.

WOODY: It's how we do it here in Boston. Besides, I think you have more important things to worry about.

DANNY: I think I'd like to make that call now.

[Scene: ME's Office. Jordan and Nigel are there. Tommy O'Brien's body is on the table. Jordan is trying to cut off the handcuffs. Nigel puts an x-ray of the suitcase up onto the light screen which reveals the money inside.]

NIGEL: All present and accounted for. Oh, the adventures I could have with this lot.

JORDAN: Dream on. You run the prints of the impermeable case?

NIGEL: Oh, yeah, that's what I came to tell you. Casino boy's prints are all over it and those of his tasty travelling companion. (Results of multiple IDs show up on the computer.) Well, well, well.

JORDAN: Something turn up on Mr. O'Brien's fake ID?

NIGEL: Yeah, his prints are a match. Twelve times over. He's got drivers licenses in a dozen states. All with different names. Elliot Sparks, Statius Thoreau.

JORDAN: Multiple IDs and multiple sex partners. His body was covered in female DNA. Saliva, pubic hair, not to mention traces of cocaine up his nose. Yeah, regular poster boy for Vegas. I guess that guy really did have a reason for slugging him. Nige, remind me if I ever think about chaining a tamper proof case to my wrist, not to. (She marks Tommy's wrist with a pen and starts up the saw.) Wanna give me a hand?

[Scene: Mills' House. Garret and Lily are walking through the yard.]

LILY: This place is like a small kingdom.

GARRET: I guess money can't buy everything.

(They meet up with Matt Seely. Near by is a woman holding onto her dead son.)

MATT: I don't know why I let you talk me into this. This is ridiculous.

GARRET: You said she wouldn't let go. If your guys yank her off, you'll smear everything. What've we got?

MATTL Maid said the mother came home about an hour and a half ago. Found the kid here.

LILY: That's Florence Mills? That's her name?

MATT: Yeah. Look, we've been waiting an hour. Would you make this quick so I can get in and do my job?

LILY: How about you give me some space so I can do my job. (She gives Matt her handbag and walks over to Florence. She kneels in front of her.) Mrs. Mills? I'm Lily Lebowski. These police officers, the medical examiner, they need to examine your son so they can try to find out who did this.

FLORENCE: If I let him go, he'll...

LILY: You won't. You won't ever have to let him go. He'll always be with you. Can I help you? Give me your hands. It's okay, Mrs. Mills.

MATT: The kid was supposed to be up in his room studying for a trig test. Must've needed a study break.

GARRET: Did you find a weapon?

MATT: Nope. No motive yet, either.

(Lily takes Florence away from her son. Garret and Matt walk over to the boy. He's covered in blood and has a bone sticking out of his arm.)

[Scene: ME's Office. Morgue Vault. Jordan, puts the suitcase in a safe. Sam walks in.]

SAM: Dr. Cavanaugh. (Jordan looks around quickly.) Oh, sorry, didn't mean to startle you.

JORDAN: What are you doing here?

SAM: I was just looking for the ladies room.

JORDAN: I mean at the morgue.

SAM: Oh, I wanted to keep an eye on the money while Danny sorts things out. This isn't bad. Electronic entry, video surveillance. It's not Vegas but...

JORDAN: You know, visitors aren't really allowed down here unescorted.

SAM: I'm not sure why we started off on the wrong foot.

JORDAN: We're not on the wrong foot, actually, we're just kind of in the wrong place.

(They go out into the hall.)

SAM: Yeah, um, listen, uh, I've had a really bad day. Nothing like watching a guy right in front of you, being cooped up with the corpse and then having your friend arrested for killing him.

JORDAN: Yeah, well, I'm very sorry that your friend got himself in trouble but as you can see our security system is just fine.

SAM: Well, I guess that's good to know.

(Sam walks away.)

[Cut to Trace Evidence. Garret and Bug are there. Jefferson Mills' body is on the table.]

GARRET: Spiral fractures. Someone took extra care to do this special. Kept on twisting. Anatomical neck, head humerus, capitulum. Not a single defensive wound, so either he knew the killer or...

BUG: Or the killer surprised him from behind. You know, I understand that the mother was overwrought but she didn't make our job any easier. Her trace is all over the... That's weird. His canine tooth's been pulled.

GARRET: Who takes a tooth as a souvenir?

BUG: Maybe someone with a wig. (He pulls a hair off the body.) Looks synthetic.

GARRET: If it's a wig, we might be able to trace it.

(Lily walks in.)

LILY: Garret? Uh, Rene Walcott is in your office.

[Cut to Garret's Office. Rene is waiting there. Garret walks in.]

GARRET: What's going on, Rene? You've been dodging me for months and all of a sudden you have to see me right now?

(She turns around and notices her very pregnant belly.)

RENE: I guess I should explain.

GARRET: I'm pretty sure I understand the mechanics of it.

RENE: Yeah, I know you do.

GARRET: So when were you gonna tell me?

RENE: It's not yours. My ex...

GARRET: No, it's none of my business apparently.

RENE: I met him for a drink and...

GARRET: And one thing led to a mother?

RENE: Listen, I'll take whatever flack you wanna lop my way, but right now I need to talk to you about Jefferson Mills.

GARRET: Of course you do.

RENE: His killing is a priority. Whoever did it is a monster.

(Bug walks in.)

BUG: I think our monster left a calling card.

(Bug notices Rene's pregnant belly.)

GARRET: What is it, Bug?

BUG: I, uh, I just found a partial print on the body. Back of the ankle. I think we may have our killer.

[Cut to the Break Room. Woody and Sam are there getting coffee.]

SAM: They say it's called chivalry. Some guy's hitting on your friend, they won't stop, they won't let go.

WOODY: We're not talking about me.

SAM: If someone's doing that and they won't back down... you back them down. You're wrong about Danny.

(Jordan walks to the door.)

JORDAN: I've been waiting 15 minutes.

WOODY: Yeah, I was just getting some coffee.

JORDAN: Yeah, I can see.

(Jordan walks away.)

WOODY: Excuse me. (He follows Jordan.) I was not getting played.

JORDAN: (mocking Sam) "Oh, you're wrong about Danny." Please. She is so a suspect, Woody. And with an inordinate interest in the money. I'm gonna have security escort her out.

WOODY: Jordan, we know the guy did it. He confessed.

JORDAN: Well, the punch didn't kill him. His temple bone was intact. No bleeding, no haemorrhage.

WOODY: What about the indentation on his head?

JORDAN: He got hit, that's all. If you ask me, his story was meant to cover for something. Or someone.

(They walk into Autopsy.)

WOODY: So how did this guy die?

JORDAN: Ventricular fibrillation.

WOODY: A heart attack?

JORDAN: Only there's no signs of heart disease, no defects.

WOODY: Which means...

JORDAN: Well, normally I think poisons, but tox screens came back negative. Except for cocaine. Cocaine has a very short half life. It only kills you when it's spiking, not on the way down. Looks like this guy did cocaine in Vegas.

WOODY: So what stopped this guy's heart? (Jordan holds up a photo.) Some kind of burns?

JORDAN: Yep. All over his torso. His tissue was cooked from the inside out. Sign of electrocution.

WOODY: Are you telling me rent-a-cop fried him?

JORDAN: I'm saying somebody did. Now if you can find something on that plane that can deliver a charge, maybe we can figure out who.

[Cut to Garret's Office. Garret is there. Ed Deline knocks on the door.]

GARRET: Go away. (Ed walks in.) Can I help you?

ED: Dr. Macy?

GARRET: Yeah.

ED: I'm, uh, Ed Deline. My hotel owns the plane that you're holding hostage. The one with the dead body.

GARRET: ME on that case is Dr. Cavanaugh. You can make an appointment with her in the morning.

ED: Yes, I could but you see I want to talk to you. We have this situation. Unfortunately the police don't know what they're doing. They're trying to pin this death on one of my employees and I'm sure they are no doubt pushing you to rubber stamp it.

GARRET: I don't rubber stamp anything.

ED: See, I kind of know how things work.

GARRET: All do respect, you don't know how I work, or my people.

ED: All do respect, why don't you tell me what your people have found.

GARRET: Like I said, I don't rubber stamp things. And I don't hand out autopsy results in the middle of an investigation. Especially someone vested in the case. It's your plane, it's your employee, both of which are being held for good reason.

ED: You don't know me, so I'm gonna let that go. But if you think for one sec you're running this show, you're gonna find out you're sadly mistaken. Excuse me.

[Scene: Montecito Plane. Nigel and Woody are there searching the inside.]

WOODY: I got nothing, Nigel. Did you find anything?

NIGEL: Well, it seems the Challenger 800 comes equipped with a full galley kitchen, including a lovely set of Messermeister cutlery. One boudoir with prima cotton sheets. And... (He holds up a bagged stun gun.) An F30C stun gun.

WOODY: Shocker. I'm guessing this is our electrocutioner's weapon of choice.

[Scene: Forensic Laboratory. Jordan, Nigel and Woody are there.]

JORDAN: We know the stun gun was registered to the pilot.

NIGEL: Mm-hm. And there are two sets of prints and neither are his. Well, one's a dead match for our boy from booking.

WOODY: And the other?

(Sam's ID shows up on the screen.)

JORDAN: So the question is, who's covering for whom?

(An alarm goes off in the building. They run out of the room and into the hallway. Woody checks out the emergency exit.)

WOODY: They must have gone the other way. (Jordan and Nigel check the vault. Woody walks in.) What? What is it? What's wrong?

NIGEL: The 3 million dollars.

JORDAN: It's gone.


[Scene: Police Station. Woody is talking on his cell.]

WOODY: Hey, it's Hoyt. I'm gonna need the preliminary report on that morgue vault ASAP. Thank you. (He hangs up. He sees Danny and an officer heading for the door.) Whoa, whoa, whoa, whoa. Where you taking him?

OFFICER: He's been released.

WOODY: I don't think so.

DANNY: As hard as it may be for you to believe, Detective, you're in way over your head.

WOODY: Keep him here, keep him here. I've got calls to make. Keep him right there.

(Ed walks in.)

ED: That won't be necessary.

WOODY: I'm sorry, you are?

ED: Gee, I guess I'm the guy over your head.

WOODY: You know what? I really don't care who you are. I got a probable murder weapon with his prints on it and his associate's prints on it. Excuse me.

DANNY: I don't know what it is you think you have.

WOODY: Hey, either you did it or you helped your friend Sam cover it up. Personally, my money's on him. Either way, he's not walking out of here. Excuse me.

ED: Excuse me. Um, would you please allow me to give you a little advice? Don't ever raise your voice to me again.

(Ed squeezes Woody's shoulder.)

WOODY: Okay. Sir, maybe I haven't been clear with you, so I'm gonna explain the situation. Here's what's gonna happen. 

ED: No, no, no, no. See, here's what's gonna happen. I'll tell you. You're gonna do anything you possibly can to clear Danny. And then he's gonna figure out who it was who stole the money right out from under your nose.

WOODY: Right, right. It's actually common here in Massachusetts to allow murder suspects to participate in investigations.

ED: Well, I guess it is now since I talked to your commissioner. See, my people as luck would have it, they happen to know a thing or two about vault security. So now if you have any further questions for me or Miss Marquez, pick up a phone, jump on a plane, I don't care. I'm leaving. (to Danny) I'll call you when I get to Vegas.

(He leaves.)

DANNY: You wanna give me a ride to the morgue or should I just catch a cab?

[Scene: Police Station. A mother and her daughter are sitting in the hallway. Garret and Lily are near by.]

DAUGHTER: It's going to be okay. You'll see, mum.

(Garret and Lily walk into an observation room. Rene is there.]

LILY: Rene.

GARRET: Is this the guy that matched the print?

RENE: Look.

(They look through the glass. Matt, a lawyer, a little girl and her father are in the room.)

FATHER: I'm not gonna let you do this. This is ridiculous.

MATT: Somebody has to explain the evidence.

LAWYER: My client is not going to say anything.

FATHER: He's right.

MATT: The kid had 17 bones snapped.

AMANDA: They didn't snap. 

FATHER: Amanda, don't say another word.

AMANDA: But I did it. And they didn't snap. More like a pop, or a crunch.

GARRET: Are you saying that this... This little girl? Did you see that crime scene?

RENE: The print that you found on the body is hers.

LILY: And she just confessed.

[Scene: ME's Office. Forensic Laboratory. Garret, Bug, Lily and Rene are there. They are looking at the computer.]

BUG: The killer surprised Jefferson Mills from behind. The first blow was to the base of the skull. The weapon was swung upwards by someone shorter than the victim. With a weapon like a golf club or a baseball bat, you don't need to be that strong. The weapon creates the force to do the damage. Then the killer went to work on the arms. Started twisting. More than once around. It takes a full revolution before the shoulder pops.

RENE: A little girl could do that?

BUG: It doesn't take much to force a bone past the breaking point. The toroth provides the pressure to do the damage.

LILY: Like a pop or a crunch?

RENE: Um, could you give us a minute?

(Bug and Lily leave the room.)

GARRET: So what are you gonna do?

RENE: What do you think? Indite her, put her on trial.

GARRET: I think we should slow down.

RENE: Forensics, confession. Am I missing something?

GARRET: There's no murder weapon, no motive.

RENE: The father is a bigot. He tried his damndest to keep the Mills family from moving in and corrupting the neighbourhood. Bad blood seems to be playing out between the kids. Broken window, stolen bike.

GARRET: Maybe he did it.

RENE: The girl is a psychopath, Garret. Did you hear one iota of remorse in her voice?

GARRET: Look, she's playing cold, she's playing remorseless. Maybe she did it, maybe she didn't. I'm just saying that you need to slow down.

RENE: If that's a professional dig, I'll take it under advisement. If it's personal...

(She leaves the room.)

[Cut to Forensic Laboratory. Jordan is there. Danny walks in.]

JORDAN: Oh, hey, it's our murder suspect slash investigative helper.

DANNY: You're cute. Not funny, but definitely cute.

(She holds up the stun gun.)

JORDAN: This thing ring a bell?

DANNY: We keep one on the plane. Just in case.

JORDAN: Your prints are all over it.

DANNY: And you think that that's the murder weapon?

JORDAN: In order to confirm it we have to try it out on live flesh. Our criminologist volunteered. He should be here in a sec.

DANNY: Why wait?

(He rolls up his sleeve.)

JORDAN: Actually, torso's better. We dialled it down. (He unbuttons his shirt.) You sure about this?

DANNY: Go ahead, doc, make my day.

(Nigel walks in.)

JORDAN: Ready?

(She turns it on and places it on his chest.)

NIGEL: They teach you that in the marines, did they? Ways to withstand torture. (He hands Jordan an Xmet.) Here you go.

JORDAN: Thanks, Nige. This one shouldn't hurt.

NIGEL: It's an Xmet. X-ray tubed based XRF alloy analyser. See, each stun gun has it's own signature.

JORDAN: Well. Looks like your story might just hold up.

DANNY: Gee, you think?

JORDAN: I'm gonna find out what really happened on that plane. Now button up your shirt.

[Cut to the Computer Room. Jordan, Woody and Nigel are looking at the surveillance tapes of the morgue.]

NIGEL: The video feeds were cut before the heist but the thief had to get in to disable them, right?

JORDAN: Yeah, but there's nothing.

WOODY: Whatever we find, I'm betting Lieutenant McCoy had something to do with it.

JORDAN: Hate to say it but the guy seems legit.

NIGEL: Yeah, it's funny how you change your tune about all things Vegas, since five-card stud disrobed.

JORDAN: (to Woody) He's still in the vault?

WOODY: I got two uni's on him. I'm not about to let him or his little brunette counter-part bury any evidence against them.

JORDAN: See, her I don't trust. 100 bucks says Sam's our thief.

WOODY: What about Deline guy himself with the death grip? He's got some wacky cobra background I can't even access.

NIGEL: It's her.

WOODY: No, Nigel, I was just...

NIGEL: No, no, no, I mean it's her. Look who I just found sneaking into our electrical room.

WOODY: We got her.

JORDAN: No, I'm not so sure. She walks differently. (Woody and Nigel give her a look.) It's a girl thing. Can you enhance that?

NIGEL: Watch this.

WOODY: She's not even facing the camera.

NIGEL: Yeah, but her reflection is.

JORDAN: It's not Sam.

WOODY: Who is she?

NIGEL: I don't know. But whoever she is, she should've kept her hands to herself.

(The woman touches the wall.)

[Time lapse. Jordan, Nigel, Woody and Danny are there. They have identified the woman from the fingerprint.]

DANNY: Believe me now?

WOODY: Yeah, you're a real boy scout.

NIGEL: Would the alpha-males please return to their respective corners. The 3 million dollars goes to... Madeline Pillsbury.

JORDAN: Looks like she's been one naughty girl.

[Cut to Garret's Office. Garret is there looking at a doll. Lily walks in.]

GARRET: It's from her bedroom. But it doesn't match the synthetic hair we found. Why would an 11 year old girl confess to a murder she didn't commit?

LILY: I hate to say it but the girl is text book set up for psychopathy. Angry father, mother around like half the month. Like he was not on the higher side. Can I ask you a question? About Walcott?

GARRET: No.

LILY: This is not the first kid that you've seen kill. Are you sure that...

GARRET: This isn't about Rene. And I'm not gonna discuss it...

LILY: What?

[Time lapse. Garret and Lily are looking at an x-ray.]

GARRET: School records mentioned a broken arm. Skateboarding. She missed gym class for two months.

LILY: So...

GARRET: Look at her wrist, her arm. That's not from skateboarding, those are spiral fractures, just like Jefferson Mills. They were twisted. That's a sign of abuse.

LILY: So that's the trigger for all this? She was abused?

GARRET: That's not the trigger. What if the same person that broke her bones, broke his?

LILY: She was covering?

GARRET: You said it yourself. The father had it in for Jefferson Mills' family from day one. Who better to scare the girl into a confession.


[Scene: Madeline Pillsbury's House. Woody, Danny and two uniform cops walk up to the front door.]

WOODY: What kind of name is Madeline Pillsbury? It sounds like some kind of weird breakfast pastry.

DANNY: You're just pissed off that it wasn't Sam.

(Danny knocks on the door.)

WOODY: Boston PD, open up. Boston PD! All right, stand back.

DANNY: Whoa, whoa, whoa. I can pick this lock in like 5 seconds.

WOODY: Oh, really? I can do it in like one. (He kicks open the door.) Boston PD! Something tells me we're a day late.

(They walk through the rooms.)

DANNY: And 3 million dollars short. Looks like somebody had a hell of a party. Then left in a hurry.

(Woody sees a wedding photo.)

WOODY: Well, looky here. I'm thinking Madeline Pillsbury had her own little bill boy. Dead guy from the plane.

[Time lapse. Woody and Danny are searching the bedroom.]

WOODY: Looks like she was doing her homework. Check it out. Scrubs, map of the morgue.

(Jordan walks in.)

JORDAN: Okay, this is strange. Looks like Martha Stewart's been in that kitchen.

DANNY: Yeah, I thought I smelt cookies when dirty Harry here kicked in the door.

WOODY: Maybe that's her MO. Rip off 3 million bucks, hold a bake sale.

JORDAN: It's just wrong.

DANNY: Well, so is this place. This guy is supposed to be a high roller. It doesn't add up.

WOODY: This isn't gonna help.

(Woody opens a closet and finds whips and leather collars in there. Danny laughs.)

DANNY: Now this reminds me of Vegas.

JORDAN: I think I need a blush.

WOODY: One man's pain, another man's pleasure.

(Danny looks through the closet.)

DANNY: Speaking of which.

WOODY: A stun gun.

JORDAN: No, it can't be. It wasn't on the plane.

WOODY: You'd better get this stuff back to Trace and see if you can tell us where she's been.

JORDAN: More important, where she's going.

DANNY: The money's gone, the cause of death's gone. I think I'm outta here. A lot easier trying to track her back in Vegas.

WOODY: Oh, you're leaving? It's a sad day for the Boston PD.

(Woody leaves the room.)

JORDAN: Uh, I'll see you around.

[Scene: Police Station. Room. Amanda is talking to her older sister, Beth.]

LAWYER: Time to go, Beth. (to Garret) You've got 30 minutes, tops.

(Beth walks out of the room.)

BETH: (to Garret) I'm not sure my father wants anyone talking to her.

GARRET: You think he'll get mad? Okay. (Garret walks into the room.) Hi, Amanda. I'm Garret Macy, I'm with the Medical Examiner's office. It's my job to examine Jefferson Mills and figure out how he died and who killed him. Now, you say it was you, right? Sweetie, I know about the broken bones.

AMANDA: Everyone knows about the broken bones.

GARRET: Well, not his broken bones, I'm talking about yours. You want to tell me how you got those? Okay, you know what I think? I think you're scared. I think whoever broke your arm is the same person who killed Jefferson.

AMANDA: I could show you how I did it.

GARRET: I'm a doctor, Amanda. I know the signs of abuse, okay?

(Her father barges in.)

FATHER: What the hell are you doing?

[Time lapse. Garret and the father are in the hallway.]

FATHER: How does this make any sense?

GARRET: You tried to force the Mills family out of your neighbourhood. When that didn't work, you killed the son and for some sick and pathetic reason, you make your own daughter take the fall. Maybe you figured they'll never convict.

FATHER: If I thought taking the fall would keep my daughter off, you'd have my confession in a second. But it wouldn't hold up because I didn't do it. You think... You think I wanna believe she did it? I mean, do you know what it's like seeing my daughter in there like that? My daughter.

[Scene: ME's Office. Trace Evidence. Jordan, Nigel and Woody are there. Jordan is about to test the stun gun on Woody.]

WOODY: You know, Jordan, I have a very high threshold for pain. I rarely use anaesthesia when I go to the dentist, hardly ever taken aspirin.

JORDAN: You done?

WOODY: Yeah. Whoa, whoa, wait. Let me just pump myself up for this, okay? (to himself) Okay, you're the man. You're the man. Okay, on three. One, two...

(Jordan puts the stun gun on his chest. He groans.)

JORDAN: You okay?

WOODY: Yeah. Hardly felt anything at all. I know I took it better than that security guard.

JORDAN: Oh, women don't compare. That'd be rude.

NIGEL: Wept like a baby.

(Jordan puts the Xmet on his chest.)

WOODY: Aah.

JORDAN: It's okay. Well, nothing says lovin' like 20000 volts. Those marks were made by his wife.

WOODY: So she killed him and then took the money.

JORDAN: Maybe. Since this little toy wasn't on the plane, it wasn't what stopped his heart. We're back to square one.

NIGEL: What if what killed him was in his system before?

JORDAN: Nothing turned up with tox. No injection marks, no stomach contents.

NIGEL: But now we have a new suspect. Which gives us this. (He holds up a shirt.) One off the rack crew neck that was under her scrubs.

(He places the shirt under the magnifying glass which reveals blood spatter.)

WOODY: It's blood. So what? It's her husband's.

JORDAN: It's a high velocity spatter pattern. It's hers. She coughed it.

NIGEL: Exactly. She's sick. Coughing up blood.

WOODY: This helps us how?

JORDAN: Well, the husband drops dead, we have no idea why. Wife's coughing up blood. Can't find anything on her husband, maybe we can find something on her. Or on what's left of her.

[Cut to Garret's Office. Garret is there. Rene walks in.]

RENE: Stop undermining my case. Stop overstepping your authority.

GARRET: I'm doing what the state pays me to do. Investigating a death.

RENE: Are you sure that's all it is? Your office scattered the evidence, now you want to undercut it? Undercut me?

GARRET: You wanna have this out right here, right now?

RENE: I want to stop a psycho and I would appreciate your help.

(Rene leaves. Bug walks in.)

BUG: There's algae on Amanda's shoe, on top of the blood. She picked it up after the murder.

GARRET: What's your point?

BUG: I found a high concentrational phosphate in the algae, which leads me to think soap. So I checked with the NWRA and there's a pond in her neighbourhood where a runoff from a chunk of houses drains to. I'm betting that that's where we'll find a murder weapon.

[Time lapse. Pond. Garret, Bug and Matt are there looking through the bushes.]

GARRET: Why do I feel like we're looking for a needle in a haystack and the needle's not even here?

MATT: Hey, if I'm here getting my wingtips dirty, we're gonna find something.

(Bug pulls out a doll from the bushes.)

BUG: She was here.

(Matt finds a pink box.)

MATT: Hey. I'm betting murder weapon's behind door number two. (He opens the box to find many dead squirrels inside.) Ugh!

BUG: Looks like Jefferson Mills wasn't the first thing she killed.

[Scene: ME's Office. Corridor. Nigel walks up to Jordan who is eating a cookie.]

NIGEL: Cocaine.

JORDAN: No, chocolate chip. Do you want some?

NIGEL: In her blood. Traces of cocaine.

JORDAN: That wouldn't make her spit up blood.

NIGEL: I know, but it's the link. He keels over, she's coughing up blood.

JORDAN: It's not the cocaine, it's what's in the cocaine.

NIGEL: And either someone was trying to kill her too...

JORDAN: Or she played a little roulette to get him to indulge.

(They walk into Forensic Laboratory. Nigel picks up a small container.)

NIGEL: Trace from his nose.

JORDAN: Okay, so we're looking for a white powder. Colourless, odourless, deadly. Sodium fluoroacetate?

NIGEL: Well, Vegas is a desert. They have coyote problems, so it's easy to get what makes right into the... Bingo. You are good.

JORDAN: So she tried to poison him in Vegas but it didn't work fast enough.

(Woody walks in.)

WOODY: Claire Hendres.

NIGEL: And the question is?

WOODY: Guess who just caught a flight to Jordan's favourite city of decadence and moral decay?

NIGEL: One of Miss Pillsbury's aliases?

WOODY: Very good, Nigel. You get a gold star.

NIGEL: You think she'll be returning to the proverbial scene of the crime? Because we just figured out this bloke was drugged before he got on the plane, so technically speaking the murder took place in Vegas.

JORDAN: You mean, the first murder. Hey, remember those fresh baked cookies she made right after she lifted the cash? The ones on her blouse? I just ran a sample. They're laced with sodium fluoroacetate.

WOODY: She was making poison cookies?

JORDAN: Yeah, and who wants to bet she's taking them to Vegas. I think we have a plane to catch.

WOODY: Whoa, whoa, whoa. What are you talking about?

JORDAN: I'm talking about going to Vegas.

WOODY: You hate Vegas.

JORDAN: Yeah, but the body's my jurisdiction. And if I have to rely on Vegas CSU to find anything, I think we'll be in a bit of trouble. Pack your bags, Woody, we're going to Vegas.


[Scene: Las Vegas. Montecito Casino. Jordan and Woody are walking through the casino.]

JORDAN: Oh, god, do you smell that?

WOODY: Money?

JORDAN: Cigarettes, stale booze, over oxygenated air manufactured to keep you awake long enough to gamble away your entire life savings.

WOODY: Lighten up, Jordan. This, this is what Vegas is all about. (They pass a woman screaming and jumping up and down.) What up, girl? Way to do it! Yeah! Keepin' the dream alive.

JORDAN: Oh, please, what's she racked up there? A couple of hundred bucks? And that's supposed to off-set the two grand she already dumped in? Next thing you know she's missing the next mortgage payment. Another trip, it is for closure.

(They walk up to Danny.)

DANNY: Well, I'd welcome you to Vegas but apparently it isn't your kind of town.

(Sam walks past.)

WOODY: Sam, Sam. (She stops.) Woody.

SAM: Oh.

WOODY: You changed your hair, it looks nice.

SAM: Oh, thanks, I did it for you.

WOODY: Really?

SAM: No. But you should call me if you need a casino host. (to Jordan) And you should... never mind.

DANNY: Hey. I apologise for her. Anyway, I tried to get a hold of you two on your cells. They found some of those marked bills at the Empire. It's a little crap box at the other end of the strip. Apparently, one of Pillsbury's aliases checked in there.

JORDAN: Don't tell me she already checked out?

DANNY: Yeah, this morning, but...

JORDAN: You know, I'd like to get a look inside that room. If she was already there it might be a crime scene.

DANNY: Yeah, I figured. They're already waiting for you.

WOODY: I'm gonna go get the car.

DANNY: Okay. (Woody walks off.) Okay, so what's with the "I hate Vegas" speech?

JORDAN: Overstating my point a bit?

DANNY: A little. So if it doesn't violate some mortician's code of ethics, we've got a suite available for you if you need it. Or two.

JORDAN: Oh, yes, actually, yeah, it is two. Two's good.

DANNY: Okay. Well, I'll take care of it.

JORDAN: And Danny? Thanks. You know, this place isn't half bad.

DANNY: I know, it's not.

[Scene: Boston. ME's Office. Autopsy. Garret and Bug are examining the dead squirrels. Lily is watching.]

GARRET: They all have the same spiral fractures and missing teeth.

BUG: Next time I see a cute little girl selling raffle tickets I'm keeping the door locked.

LILY: That's not even funny.

BUG: Sorry. Hello, hello, hello.

GARRET: What? What've you got?

BUG: Some clothing and tissue. Could be human. I'm thinking this little guy didn't go quietly. Bit the hand that killed it.

[Scene: Las Vegas. Montecito Hotel. Pool. Jordan, Woody and a man are walking past the pool.]

JORDAN: This is wrong.

WOODY: It's fantastic, Jordan, it's just fantastic.

JORDAN: Not them, the lobby. Dolphins, a tiger, a rollercoaster?

WOODY: Jordan, look around you, look around you. It's parka weather back home. Here it's... it's Vegas, baby, it's Vegas. (He passes some women in bikinis.) How you girls doing?

(He accidentally steps into the pool and Jordan helps him up.)

JORDAN: Vegas my ass. Smooth.

[Scene: Boston. ME's Office. Forensic Laboratory. Garret and Bug are there.]

GARRET: So is it hers?

BUG: Tissue's too corrupt to get a DNA reading.

GARRET: Not even a partial mapping?

BUG: We've got nothing.

(Lily walks in.)

LILY: I wouldn't say that. I started thinking. You get bit by a squirrel, what's the first thing your mother makes you do?

BUG: Stop chasing squirrels?

LILY: No. Rabies shot.

GARRET: Which the state keeps records of to keep track of any out breaks.

LILY: Just got off to the department of health. And guess who was vaccinated this past year?

[Scene: Police Station. Garret, the father, the lawyer and Beth walk into the observation room. Amanda is in the next room.]

FATHER: Detective Seely said you have a break in the case. Something that proves Amanda's lying?

GARRET: We think so, yeah.

BETH: That's great.

(Rene sits next to Amanda in the next room.)

RENE: We asked your father and your sister to come in today and they're right outside that window. We found that box at the pond just where you told us.

AMANDA: I haven't told you anything.

RENE: Well, I don't understand. The box with the dead animals. Your doll, the cat.

FATHER: Who is she talking about?

AMANDA: I didn't tell you anything.

RENE: I told you, Amanda. There's nothing to be afraid of. So, let's just go over what really happened. Everything you told us. About how Beth killed Jefferson Mills.

AMANDA: Beth, I swear! I didn't say anything!

FATHER: Did she say Beth did this?

AMANDA: Don't hurt Shirley! I didn't say anything!

LAWYER: Beth, I don't want you to say anything.

FATHER: No. I wanna know. Did you do this?

BETH: Daddy.

FATHER: Answer me! If you did this, so help me...

BETH: You'll tell me.

(He goes to grab her arm but she grabs his and starts to twist.)

[Time lapse. Corridor. Garret and Rene are there. Amanda and her father are near by.]

RENE: They found the murder weapon in Beth's locker. Field hockey stick. And a box of teeth for trophies.

GARRET: Still can't fathom that she was willing to go to jail to keep her dog Shirley from getting hurt.

RENE: Amanda said that Beth liked the sound bones made when they snapped. The crack reminded her of crunching ice in her teeth. (Lily and Florence walk past. The father stands up. Florence gives him a look and walks off. The father and Amanda leave.) I better get in there.

GARRET: Yeah, I have to get back to the morgue too. Rene, are you doing all right? I mean, health-wise with the kid?

RENE: Yeah, Garret. We're fine.

GARRET: Take care of yourself.

RENE: Thank you.


[Scene: Las Vegas. Empire Hotel. Room. Jordan is there. Woody walks in.]

WOODY: Well, the bellhop does not remember her car but get this. He heard her talking on her cell phone while he was loading, saying she was meeting someone else tonight.

JORDAN: If she's meeting someone later...

WOODY: Then we've got another murder on our hands. Right now we've got zip. I mean, look at this stuff. What've we got? We've got Lucky 7 magazine, empty bag of peanuts, used tissues, soda can. For all we know she was hungry and tired.

JORDAN: Can I see that? (She looks at the can.) A small piece of computer paper on the bottom.

WOODY: Okay, so?

JORDAN: So if you're neat, you use a coaster. If you don't have one, you use what you got. (She looks at the side table.) And there's a water ring here. Ink bleeds through wet paper, it leaves an image. Do you wanna shut those drapes?

WOODY: Feeling romantic?

(He closes the curtains. Jordan shines a UV light on the dresser.)

JORDAN: I'm feeling like Madeline Pillsbury is about to get burned.

WOODY: A car rental receipt.

[Time lapse. Woody is on the phone, walking past the pool.]

WOODY: Did you get it?

DANNY'S VOICE: The car company gave me access codes to track the car. The GPS is up. The car is on the move. Looks like she's heading out the strip.

(Woody meets up with Jordan.)

JORDAN: You got her?

WOODY: Yeah. (on phone) Where's she going?

DANNY'S VOICE: I guess that's the 3 million dollar question.

WOODY: Yeah. That and who she's meeting.

[Scene: Junk Yard. A black car is parked there. Jordan, Woody and Danny pull up. They get out.]

DANNY: There's her car.

(Woody looks in the car.)

WOODY: Nothing.

DANNY: She's gotta be around somewhere.

JORDAN: We should split up.

(Danny walks away.)

WOODY: (to Jordan) Stay right behind me. Right behind me.

JORDAN: Like glue.

(Danny searches the junk yard. Something falls and Woody and Jordan hear it.)

WOODY: Shh, shh, shh, shh. Stay here, Jordan. I mean it. Stay here.

(Woody walks off, gun pointed. As soon as Woody is out of sight, Jordan walks into the junk yard. Madeline appears behind Jordan with her gun pointed.)

MADELINE: How'd you find me?

(Jordan turns around.)

JORDAN: Put down the gun. There's no need to make this worse.

MADELINE: Shut up! (Woody arrives.) I wanna know how you found me.

JORDAN: Madeline, put it down. We can talk about this.

MADELINE: I wanna know how you found me!

WOODY: Madeline, drop your weapon!

(Danny arrives.)

DANNY: Put the gun down! Put down your weapon.

WOODY: It's cool, Danny. I've got this, I got this, Danny.

JORDAN: Uh, Woody?

MADELINE: Now!

WOODY: Madeline, stay calm. We don't wanna hurt you, all right?

DANNY: Just put the gun down.

(The camera moves out of view from them and several shots are heard.)


To be continued in Las Vegas...

Kikavu ?

Au total, 18 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Emmalyne 
17.04.2020 vers 12h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Annaelle19 
14.03.2018 vers 16h

Daeriss 
15.04.2017 vers 17h

blady 
02.10.2016 vers 16h

EliLecter 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

PaceyJoers 
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
La saison sept de Bosch avec Amy Aquino arrive le 25 Juin sur Amazon Prime Video !

La saison sept de Bosch avec Amy Aquino arrive le 25 Juin sur Amazon Prime Video !
La septième et dernière saison de Bosch arrive prochainement sur Amazon Prime Video. Dans celle-ci...

Mahershala Ali endossera le costume de Blade

Mahershala Ali endossera le costume de Blade
L'acteur Mahershala Ali rejoint le film Blade. Il s'agit d'une nouvelle adaptation centrée sur le...

Mahershala Ali aura son étoile en 2020

Mahershala Ali aura son étoile en 2020
Mahershala Ali obtiendra son étoile sur le célébre Walk of Fame d'Hollywood en 2020.  La chambre de...

Mahershala Ali développe le projet de film Solitary

Mahershala Ali développe le projet de film Solitary
Mahershala Ali est impliqué dans un projet de film pour la société de production Fox Searchlight. Il...

Ivan Sergei rejoint le casting de BH90210

Ivan Sergei rejoint le casting de BH90210
Ivan Sergei rejoint le casting de la fausse télé-réalité BH90210 dans laquelle les acteurs jouent...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Qui aimeriez-vous revoir sur le petit écran ?

Total : 29 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

Sonmi451, Avant-hier à 09:49

Un petit passage dans "Préférences" pour voter aux bannières, aux thèmes et vous y gagnerez mes remerciements. ^^

Sas1608, Hier à 14:40

Nouveau design sur le quartier Once Upon A Time. Storybrooke passe au vert ! Merci beaucoup à Locksley !

Locksley, Hier à 16:32

Avec plaisir

mnoandco, Aujourd'hui à 17:55

Nouveaux sondages sur Blacklist, A Discovery of Witches, pas besoin de connaître les séries : un clic, un com' (pas obligé), ça va vite. Merci

Misty, Aujourd'hui à 17:58

Nouveau sondage sur Les 4400 concernant le reboot. Venez participer

Viens chatter !